top of page

Jusqu'à quand .... ?

Dernière mise à jour : 4 mars



Samedi 2 mars 2024 un jeune homme de quinze ans attaque au couteau un homme juif mettant sa vie en suspens, sont état étant jugé grave. Les circonstances ne seraient pas claires. L'intention antisémite n'est pas avérée ?


Mais jusqu'à quand allons nous être aveugles, hypocrites, conciliants avec le terrorisme et l'antisémitisme? Pendant que la CICAD annonce une augmentation de 68% des actes antisémites en Suisse Romande personne ne semble vouloir prendre la mesure de ce qui est en train de se dérouler sous nos yeux.


Devant une actualité qui ne veut pas trancher, ne veut pas utiliser les termes comme terroristes, sauvagerie, barbarie, nazisme pour qualifier les actes du Hamas, devant des autorités politiques cantonales (GE) qui semble attendre des morts pour prendre des mesures pour protéger les citoyens juifs, ou devant d'autres, communales (GE), qui tolèrent, voir défendent pour certains de leurs membres des zones de non droit pour des artistes, commerçants, sportifs, uniquement sur base de leur nationalité, mais quelle époque vivons-nous?


Sommes-nous tellement aveuglés ou sommes-nous simplement stupides pour ne pas voir le scénario qui se rejoue sous nos yeux.

Ne croyez vous pas qu'en 1933 les citoyens Genevois qui insultaient les juifs dans les rues, ne s'étaient pas trouvé de "bonnes" raisons pour adopter un comportement discriminatoire? Le juif était voleur, menteur, conspirateur, mais en tous cas pas victime de ce qu'il subissait.

Qui y a-t-il de différent avec aujourd'hui?

Il y a quelques temps dans un discours sur la place des nations, je disais que bientôt les juifs seront coupables d'avoir subit le 7 octobre.


S'il faut le dire, nous le dirons, quand bien même cela soit absolument tragique, les victimes de Gaza n'ont rien à voir avec les victimes d'Israël du 7 octobre. D'un côté des victimes collatérales de la haine, de l'autre des victimes de la haine.

N'en déplaise aux défenseurs de la pseudo vérité, toutes les victimes de ce conflit n'ont qu'un seul responsable, le Hamas. Les victimes israéliennes, les victimes gazaouis toutes sont les proies de la barbarie, de la haine enseignée, nourrie depuis 75 ans, par des mouvements arabes, héritiers du nazisme notamment transmis par la grand mufti de Jérusalem, héros des frères musulmans.


Notre Europe n'a pas su éradiquer en profondeur son antisémitisme qui ressurgit en défenseur de la vérité et de la justice quand bien même il faudrait pour cela oublier, effacer, relativiser ce que les 1400 victimes Israéliennes vécurent et vivent encore pour certains d'entre elles en tant qu'otages.


Ceux qui se taisent, ceux qui relativisent, ceux qui excusent, sans parler de ceux qui acquiescent sont coupables deux fois. Premièrement en refusant de reconnaître pleinement le statut des victimes, deuxièmement en refusant de condamner les coupables.


Ce que nous observons dans le camp de ceux qui "défendent" la cause palestinienne, c'est l'usage de "slogans", l'expression de haine et surtout une ignorance abyssale de l'histoire et de la situation du Moyen-Orient. Pensant défendre la vérité, la justice, ils défendent la haine, le mensonge et toutes les intentions qui détruiront les valeurs qu'ils pensent défendre.


Israël se bat premièrement pour libérer ses otages, deuxièmement pour détruire le Hamas, mais indirectement il se bat aussi pour nos valeurs et pour la liberté du peuple palestinien asservie à des gens qui ont vendu leur conscience à la mort.


Jusqu'à quand allons-nous accepter de nous laisser embourber dans la confusion et le mensonge?


Le cri de Emile Zola, "J'accuse" raisonne outre tombe et est plus que jamais d'actualité.




235 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page